La carboxythérapie

Carboxythérapie à La Baule - Dr Potet

Technique utilisée depuis 1930 dans les centres thermaux pour traiter les troubles circulatoires.

Principe

Sous la peau du patient, le médecin pratique des injections de gaz carbonique stérile médical en faible quantité. Par l’effet chimique Bohr, le gaz carbonique se transforme en oxygène permettant l’oxygénation des cellules du derme(ce qui améliore l’hydratation de la peau et le système vasculaire sanguin) et augmente le collagène et les fibroblastes (responsables de l’élasticité de la peau).

Bienfaits

  • Améliore l’hydratation, l’élasticité de la peau et le système vasculaire sanguin.
  • Amélioration de certaines formes de cellulite, des vergetures, des cicatrices.
  • Augmentation de la microcirculation d’où son intérêt pour le traitement du cerne vasculaire et du traitement de la chute des cheveux.

Zones à traiter

  • Visage et corps.
  • Ovale du visage.
  • Double menton.
  • Bajoues
  • Cernes bleutés.
  • Vergetures
  • Cuir chevelu (chute de cheveux , redensifier le cuir chevelu).

Déroulement d’une séance

Après désinfection de la zone à traiter, marquage des points d’injection.
Injection de petits volumes de gaz carbonique sur les différents points marqués puis léger massage.
Après la séance, pas d’éviction sociale.

Durée d’une séance

  • 10 à 20 minutes (selon la zone à traiter).

Nombre de séances

  • 4-5 (1 séance tous les 8-15 jours).
  • Puis, 1 séance d’entretien (tous les 2-3 mois).

Effets indésirables

  • Rougeurs
  • Gonflement localisé (régresse 1h après l’acte).
  • Ecchymoses (au point d’injection possibles).

Contre-indication

Grossesse

Tarif

A partir de 100 euros ttc la séance.

A noter

Pour la cellulite isolée, pour des raisons administratives, la Carboxythérapie est dorénavant interdite par le Décret N°2011-382 du 11 avril 2011 relatif à l’interdiction de la pratique d’actes de lyse adipocytaire à visée esthétique. Pourtant, la carboxythérapie n’entraîne pas de lyse adipocytaire : elle ne détruit pas les adipocytes mais améliore leur fonctionnement. Elle a pourtant été assimilée aux autres techniques de lyse, ce qui nous restreint son usage.